Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

BIENVENUE

 

Cette citation sur

vos vêtements

 

 

 

Cette citation sur

vos vêtements ?

Info ICI

 

 

 

 

 

Et si tu es trop

stressé pour

y arriver seul

va voir ce site

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez

La Boutique

de Miss Zen

INFOS ICI

 

 

 

 

 

 

 

 

Outil de traduction gratuite de site Internet
by FreeWebsiteTranslation.com

LA LUNE

 

La Lune
 

PLEINE LUNE

vendredi

09/06/2017

à 15h11

(heure française)

 

SOLSTICE D'ETE

mercredi

21/06/2017

à 06h24

 

NOUVELLE LUNE  

samedi

24/06/2017

à 04h32

 

Dans les 24h00

QUI SUIVENT

CHAQUE

NOUVELLE LUNE 

rédigez VOTRE

CHEQUE

D'ABONDANCE

POSITIVE

 

 

 

 

 

 

Repoussez les 
énergies négatives 
avec cette 
tête de BOUDDHA 
en obsidienne noire

 

 

Attirez l'ABONDANCE POSITIVE
dans votre vie
grâce à ce pendentif
de géométrie sacrée

 

 

 

Publié par Rene Dumonceau

Je n’ai pas choisi ma dépression : ne me jugez et ne me stigmatisez pas

La dépression est la maladie la plus incomprise et elle se construit souvent sur un véritable stigmate social.

Il y a ceux qui la banalisent, et ceux qui la lient à la fragilité ou au manque de courage alors qu’en fait, personne ne peut vraiment comprendre les batailles internes et le courage dont le dépressif a besoin pour se lever de son lit et ouvrir une fenêtre sur un jour nouveau.

Selon des données de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), la dépression sera en 2030 la première cause d’incapacité du monde entier et elle reste malgré tout l’une des maladies qu’il est le plus difficile de diagnostiquer, et qui génère le plus de sensations d’isolement social et d’incompréhension chez le patient.

Je n’ai pas choisi que la souffrance entre dans ma vie, ni la dépression qui me rend moins apte à la vie. J’ai mes propres batailles et je ne désire ni ta compassion, ni ton indulgence, seulement ta compréhension et un soutien sans jugements ni reproches.

Même s’il est toujours très complexe de comprendre quels sont les mécanismes qui bougent les engrenages émotionnels, sociaux et neurochimiques d’une dépression, il est clair qu’un bon réseau social et la qualité des interactions au jour le jour sont des facteurs clés pour le traitement de cette maladie. Nous vous invitons à réfléchir à cela.
Je n’ai pas choisi ma dépression : ne me jugez et ne me stigmatisez pas

Le stigmate social de la dépression

Quand une personne reçoit le diagnostic de dépression, son contexte social le plus proche ne sait pas comment réagir.

Le collègue de travail lui dira quelque chose comme «remets-toi vite», un proche familial «tu l’as héritée de ta mère» et d’autres, les plus sensés, la regarderont dans le yeux et lui diront «je suis ici avec toi, je ne vais pas te laisser tomber».

Et si tu te mets à ma place, sens-tu ce que je sens ? Mon monde est brisé en morceaux et je ne sais pas comment le reconstruire. J’ai perdu le contrôle sur tout et j’avance dans les ténèbres. Comprends-moi seulement, aujourd’hui, mets-toi à ma place…

Si nous nous demandons aujourd’hui pourquoi la plupart des gens ont autant de mal à se mettre à la place de la personne qui souffre de dépression, nous devons nous rappeler que les maladies mentales sont les grandes incomprises, et se trouvent sur le terrain de l’absurde et de l’irrationnel, dont il est préférable de ne pas parler et mieux encore, de cacher.
 
Je n’ai pas choisi ma dépression : ne me jugez et ne me stigmatisez pas

Pourquoi la dépression reste stigmatisée dans la société

Il existe une grand incompréhension vis à vis de la dépression et ses typologies. La dépression, ce n’est pas être triste, ni inconstant.

Elle n’affecte pas non plus seulement les femmes ou les adultes. Personne ne choisit sa propre maladie…

  • Dans certains cas, c’est la personne qui souffre de dépression qui a elle-même tendance à le cacher car elle craint le rejet de l’environnement familial et professionnel, alors qu’en réalité, la seule chose qu’elle fait, c’est empirer encore plus son état.
  • Les hommes tardent plus que les femmes à demander de l’aide et à recevoir un diagnostic. Aujourd’hui, on continue à associer la dépression à la «fragilité», d’où le développement d’une certaine culpabilité et d’un certain refus à se rendre dans les centres d’attention médicale pour parler de sa situation.
  • Lorsque le temps passe et qu’il n’y a aucune amélioration ni changements positifs, on a tendance à responsabiliser la personne qui ne saurait pas bien «se guérir». C’est une réalité aussi complexe que triste.

 
Je n’ai pas choisi ma dépression : ne me jugez et ne me stigmatisez pas

L’impact du rejet social sur le cerveau déprimé

Grâce à une étude intéressante menée par l’Université du Michigan (États-Unis), on a découvert que lorsqu’une personne non dépressive ressent du rejet social, le cerveau réagit à l’aide d’un mécanisme sophistiqué de défense.

Il sécrète un type d’analgésiques naturels pour minimiser les dommages, nous permettant de réagir de manière plus ou moins efficace.

Un cerveau déprimé va donner une réponse très différente. Quand il perçoit l’incompréhension de son entourage ou les commentaires inadaptés d’un proche qui lui dit qu’il doit se motiver et qu’il ne peut pas être triste toute la journée, son cerveau, au lieu de recevoir de la dopamine et d’autres analgésiques, est encore plus inmuno-déprimé.

Même s’il est clair que nous réagissons tous différemment face au rejet social, la personne déprimée recule forcément dans cette situation.

Avant toute chose, il faut lui offrir le maximum d’interactions positives pour favoriser les améliorations et les avances. Voyons, à présent, comment traiter, interagir et aider une personne atteinte de dépression.

Je n’ai pas choisi ma dépression : ne me jugez et ne me stigmatisez pas
  • Comprenez que la cause d’une dépression se trouve dans la manière dont travaille notre cerveau et que ses déclencheurs tournent toujours autour du rythme de vie, du stress, des responsabilités, de la peur, de la solitude, de l’incertitude…
    Essayez de comprendre tout cela, car la dépression peut affecter tout le monde, même vous-même. 
  • Soutenez la personne atteinte de dépression. Il est possible qu’elle ne veuille pas prendre de médicaments, et qu’elle choisisse de s’enfermer dans sa chambre au lieu de sortir se promener.
    Ne la laissez pas dans la pénombre, ne permettez pas qu’elle devienne sa propre maladie. 
  • Ne jugez ni ne responsabilisez pas la personne si vous ne voyez pas d’amélioration en quelques mois. La dépression demande du temps, elle requiert une restructuration personnelle et chaque malade est un monde, chaque personne a besoin de ses stratégies.
    Aidez-la à trouver les siennes, quelque chose qui peut lui redonner espoir. Soyez son facilitateur, soyez son guide dans cette bataille où ensemble, vous sortirez victorieux...
  • Les soins énergétiques transmis à distance sont très efficaces dans le traitement à long terme des dépressions, notamment. Ils peuvent venir en complément de médicaments prescrits par des médecins ou être le seul remède du patient, c'est selon…

Source : nospensees.fr

Relayé par un blog de René Dumonceau

Vous pouvez partager ce texte à condition d’en respecter l’intégralité et d'en citer la source. Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces écrits. Vous avez un Libre-Arbitre, alors utilisez-le et surtout, écoutez ce que vous dicte votre coeur. Lui seul détient votre vérité, laissez-le vous guider.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article